VOUS ÊTES ICI :>>Mieux évaluer les compétences des demandeurs d’emplois pour mieux les accompagner

Mieux évaluer les compétences des demandeurs d’emplois pour mieux les accompagner

Pôle emploi et l’Afpa expérimentent dans les Hauts-de-France la détection des compétences des demandeurs d’emplois avec l’aide des conseillers en formation de l’Afpa et d’un logiciel spécialement conçu. Une expérience qui pourrait être élargie à toute la France.

Évaluer les compétences métiers et les compétences transversales des demandeurs d’emploi et mesurer l’écart avec le projet professionnel visé via grâce à un logiciel : tel est le principe de l’expérimentation que Pôle emploi et l’Afpa mènent depuis le 15 mai dernier avec Pôle emploi des Hauts-de-France. Un partenariat régional qui s’explique par la complémentarité des deux organismes en matière d’évolution professionnelle. « D’un côté Pôle emploi cherchait à innover dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi en travaillant sur une approche par compétences ; de l’autre, l’Afpa avait créé une ingénierie parcours s’appuyant entre autre sur un logiciel en ligne permettant de cartographier les compétences acquises mais aussi les compétences manquantes pour aboutir à l’objectif professionnel choisi », explique Carole Kahloun, directrice du Conseil en formation de l’Afpa pour les Hauts-de-France. « Nous avons donc joué sur la complémentarité de nos propres compétences pour travailler à la valorisation de celles des demandeurs d’emploi », confirme Anne-Caroline Philippe, directrice adjointe de l’agence Pôle emploi de Douai-Gayant.

Trois agences Pôle emploi ont été retenues pour mener l’expérience : à Douai-Gayant (Nord) où le dispositif a été mis en place jusqu’au 28 juin dernier ; à Longuenesse (Pas-de-Calais) où l’expérience a démarré le 10 juillet et à Saint-Quentin (Aisne) qui prendra le relais le 14 septembre. Dans chacune de ces agences, le public des demandeurs d’emploi concernés est différent : à Douai, 39 personnes ont été ciblées sur le métier d’auxiliaire de vie, l’une des activités à potentiel de recrutement de la région. A Longuenesse, les deux partenaires proposent leur initiative à 27 licenciés économiques dont la recherche d’emploi n’aboutit pas. Enfin, à Saint Quentin, ce sont 30 chômeurs issus de l’industrie qui seront concernés, le bassin d’emploi connaissant une forte demande d’embauches dans ce secteur.

Dans chacune des agences, une conseillère en formation de l’Afpa aide les volontaires à utiliser le logiciel en ligne. Les résultats sont ensuite analysés puis restitués aux intéressés et aux conseillers Pôle emploi, qui, lorsque des compétences font défaut au regard du projet professionnel visé, peuvent proposer les formations idoines.
« Les personnes ayant adhéré à cette action nous témoignent de leur satisfaction, se félicite Anne-Caroline Philippe. Le dispositif leur permet de se remobiliser pour mieux avancer dans leur projet professionnel et leurs recherches d’emploi grâce à un travail collaboratif. »

Les directions nationales des deux organismes « sont très à l’écoute de cette expérimentation, note Carole Kahloun, pour voir comment elle pourrait se pérenniser et éventuellement se généraliser dans la France entière. » A Douai deux demandeurs d’emplois qui ont expérimenté le dispositif ont déjà retrouvé du travail…

2017-07-17T11:04:27+00:00 17 juillet 2017|

1 commentaire

  1. talon 21 juillet 2017 at 11 h 26 min - Reply

    L’outil me semble très adapté aux publics que je suis et me semblerait d’une grande utilité pour un appui dans le cadre de l’accompagnement des DE. Je serai intéressé pour une généralisation de cet outil dans nos agences.

Laissez votre commentaire