VOUS ÊTES ICI :>>L’Afpa valide les connaissances et compétences du SMV

L’Afpa valide les connaissances et compétences du SMV

Une trentaine de jeunes du Service militaire volontaire (SMV) de Châlons-en-Champagne ont vu leur formation évaluée à l’aune de la certification CléA. Objectifs : repérer les lacunes et améliorer les parcours de ces jeunes pour faciliter leur insertion professionnelle.

 

Le SMV (Service militaire volontaire) permet à des jeunes sans qualification d’acquérir une formation à la fois générale, militaire et professionnelle. Ce dispositif créé par la loi du 28 juillet 2015 monte en puissance. Après l’ouverture de ses trois premiers centres, le ministère des Armées a décidé de faire de son quatrième établissement, implanté à Châlons-en-Champagne, un site expérimental où sera évaluée une première promotion de jeunes selon les standards du référentiel CléA, le socle de connaissances et de compétences professionnelles. Une première action conduite avec le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) a ainsi vu le jour.

« Les participants, accueillis pour des durées comprises entre six mois et un an, suivent un parcours en deux temps, explique Guy Lavocat, chargé de mission, en charge de ce dossier, au sein du SMV. D’abord nous leur dispensons une formation à la fois comportementale (portant sur le savoir être et la vie en collectivité), générale (avec une mise à niveau en français, en mathématiques, et en informatique) – et enfin militaire. Dans un second temps, nous proposons aux jeunes une formation professionnelle visant à faciliter leur insertion sur le marché du travail. Nous avons décidé de mettre en place une validation des connaissances et compétences acquises par une centaine de jeunes au regard du référentiel de la certification CléA, lors de la première partie de cette formation pour repérer les éventuelles lacunes afin aider ces jeunes à orienter leur projet professionnel. »

 

Améliorer la formation

Un premier cahier des charges a été établi pour lancer un appel d’offres afin de choisir les organismes qui pourraient réaliser cette première évaluation. L’Afpa et deux autres prestataires – le réseau APP (Ateliers de pédagogie personnalisée) et la fédération nationale des Urof (Unions régionales des organismes de formation) – ont finalement été retenus pour conduire cette expérimentation en mai dernier, chaque organisme prenant en charge une trentaine de participants. « Quatre consultantes en transition professionnelle de l’Afpa Grand Est, spécialistes de la certification CléA ont évalué 28 jeunes pendant trois jours, indique Isabelle Ritzler, responsable de projets au pôle Transitions professionnelles de l’Afpa. La moitié d’entre eux ont réussi les épreuves, ce qui constitue un acquis non négligeable, CléA étant une certification reconnue par les employeurs. » Pour l’autre moitié de la cohorte, l’Afpa a émis des préconisations visant à renforcer leurs connaissances, principalement dans trois domaines de CléA : « Calculer », « Travailler en autonomie », « Maîtriser les règles de base : hygiène, sécurité, environnement ».

« Cette expérimentation nous a conforté dans notre démarche, insiste Guy Avocat. D’ici la fin de l’année, ce dispositif pourrait être étendu à l’ensemble des jeunes effectuant un SMV, soit environ un millier de personnes. Nous avons pu aussi mesurer les avantages et les inconvénients du processus et nous allons tenir compte des résultats pour améliorer la formation générale et militaire que nous délivrons. Étant un nouvel acteur de la formation professionnelle, nous voulons en adopter les codes » précise Guy Avocat.

2017-10-24T21:53:15+00:00 24 octobre 2017|

Laissez votre commentaire