VOUS ÊTES ICI :>>L’Afpa et les Restos du cœur, partenaires pour l’insertion

L’Afpa et les Restos du cœur, partenaires pour l’insertion

Les Restos du cœur ont signé un accord-cadre national avec l’Afpa pour l’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi. Au centre du dispositif la formation des préparateurs de commandes en entrepôt et des encadrants techniques d’insertion. Ce partenariat officialise et élargit une collaboration déjà ancienne en région Provence Alpes Côte d’Azur.

Lorsqu’on parle des Restos du cœur, on pense forcément aide alimentaire. Pourtant, le champ d’action de l’association, créée par Coluche voici 32 ans, s’étend également à une autre activité, moins connue : les ateliers et chantiers d’insertion (ACI. Ils permettent chaque année à plus de 2 000 personnes d’être accompagnées vers l’emploi sur l’un des 102 chantiers de l’association répartis sur toute la France. C’est dans ce cadre que Patrice Blanc, président des Restos du cœur, et Raphaële  Gauducheau, directrice du Pôle entreprises, salariés et international de l’Afpa, ont signé le 1er février 2017 un accord-cadre national d’une durée de 3 ans qui pose les principes d’une collaboration en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi.

Dans le détail, les deux partenaires s’engagent à mettre en œuvre trois grandes actions : la formation des salariés en insertion au métier de préparateur de commande avec l’obtention du titre professionnel ; la formation aux savoirs de base et compétences clés, via CléA ; et enfin la professionnalisation des encadrants techniques de l’association, sur des formations courtes axées sur le management pédagogique.

Une suite logique

« Cet accord national résulte en fait d’une collaboration plus ancienne et plus locale, puisque, depuis 2013, nous offrons aux bénéficiaires de nos chantiers d’insertion marseillais, des formations professionnalisantes dispensées par l’Afpa sur le métier de préparateur de commande en entrepôt », précise Anne-Marie Gineste, la responsable insertion des Restos du cœur. Cette formation, qui a lieu en alternance sur la plateforme des Restos du cœur et dans le centre Afpa d’Istres, comprend 189 heures de formation répartis sur 6 mois, du 30 mars à fin septembre, soit la période d’activité estivale des Restos. « Les stagiaires bénéficient également d’une immersion en entreprise avant d‘entrer aux Restos du Cœur pour avoir leur première expérience de travail en tant que salariés sur leur nouvelle compétence validée par un titre professionnel. Ils ont ainsi toutes les cartes en main pour pouvoir signer une embauche à l’issue», commente Gaétan Mass, responsable d’affaires Afpa en région Paca, qui a élaboré le contenu de la formation en tenant compte des besoins spécifiques des Restos du cœur.

Alors que ces formations ont obtenues 83 % de réussite au titre pour 31 personnes formées, 26 validations et 65 % de retour à l’emploi souvent pour des contrats d’intérim de longue durée, la responsable de l’insertion des Restos se dit très satisfaite des actions entreprises : « Il faut bien voir que nous sommes sur des publics extrêmement éloignés de l’emploi. Ce diplôme de l’Afpa constitue pour la plupart des personnes qui sont sur nos chantiers, leur premier et unique diplôme. Beaucoup le reçoivent avec les larmes aux yeux… Aujourd’hui, le partenariat national est la suite logique de ce que nous avons entrepris, car il fallait que l’expérience des Bouches du Rhône fasse tache d’huile !», assène avec force la bénévole, ancienne salariée de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) de Marseille.

Extensions

Et de fait, les actions devraient prendre de l’ampleur et s’étendre à d’autres régions. « Nous sommes actuellement en train de déployer la formation de préparateur de commande en entrepôt dans les Hauts-de-France et en Rhône-Alpes », détaille Jean-Luc Laurette, responsable Développement sectoriel de l’économie sociale et solidaire de l’Afpa, en charge du dossier. Pour ce qui est de la formation des encadrant techniques, la mise en place de modules est prévue en Ile-de-France sur les métiers de la restauration, notamment les cuisiniers pour les normes d’hygiène et de sécurité, la chaîne du froid, etc. « Il s’agit pour les encadrants d’avoir les clés pour transmettre leur métier, une base pédagogique, mais aussi de se mettre à jour au niveau des normes, précise le responsable Afpa. Pour cette année, nous devons le faire dans les Hauts-de-France sur les métiers du bâtiment. » Enfin sur le dernier volet du partenariat, si la formation CléA est actuellement expérimentée sur les chantiers d’insertion des jardins de Montreuil, l’Afpa espère « développer cette partie de l’accord et le déployer sur d’autres régions, là où les restos nous le demanderont ».

De son côté, Anne-Marie Gineste souhaite que ce partenariat permette de « lever le frein de la qualification pour un meilleur retour à l’emploi. »

2017-06-07T18:04:41+00:00 7 juin 2017|

Laissez votre commentaire