VOUS ÊTES ICI :>>L’Afpa répond à l’appel de la Grande école du numérique

L’Afpa répond à l’appel de la Grande école du numérique

Plus d’une vingtaine de projets de formation aux métiers du web et du multimédia et de l’étude et du développement informatique portés par l’Afpa et ses partenaires ont été labellisés Grande école du numérique. A l’exemple d’Armor Code à Saint Brieuc et du projet de Brive-la-Gaillarde.

Permettre à la France de rattraper son retard dans le domaine des compétences numériques pour mieux répondre aux besoins des entreprises. C’est globalement le défi auquel veut répondre la Grande École du Numérique (GEN) lancée en septembre 2015 par le Président de la République François Hollande. S’y ajoutent des objectifs d’insertion socio-professionnelle des personnes les plus éloignées de l’emploi et de maillage territorial encourageant les initiatives locales et le développement d’un réseau de formations. Plusieurs appels à projets ont été lancés en ce sens par la GEN afin de labelliser des actions de formation sur tout le territoire avec l’ambition de permettre à 10 000 personnes de se former sous couvert du label : 171 formations ont ainsi été labellisées en 2015 et 248 en 2016-2017.
« Dès 2015 l’Afpa a répondu présente, seule ou avec des partenaires, en position de chef de file ou en s’associant à des projets portés par d’autres acteurs » note Patricia Legrand, responsable d’Affaires Institutionnelle à la Direction du développement Service Public de l’Afpa. Au total 25 centres Afpa ont ainsi été porteurs ou contributeurs de 44 projets dont la moitié a obtenu le précieux label pour des formations aux métiers du web et du multimédia et aux métiers de l’étude et du développement informatique. Pour 75 % de ces formations il y a à la clef une certification totale ou partielle d’un titre professionnel (développeur logiciel, concepteur développeur en informatique, infographiste en multimédia…).

Apprendre à coder en Bretagne
Parmi ces projets, l’école Armor Code à Saint Brieuc (Côtes d’Armor). « Il s’agit d’un projet fédérateur sur le territoire porté par la Maison de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’insertion du Pays de Saint-Brieuc, explique Évelyne Bonet, directrice du centre Afpa de Saint Brieuc, construit avec les élus locaux de l’agglomération, le Greta, l’association Kreizenn Dafar, l’école Simplon ».
A l’origine il y a l’ambition de monter une école de codeurs et de développeurs web pour répondre aux besoins des entreprises locales en ciblant les publics de la GEN : des femmes, des jeunes décrocheurs, des personnes éloignées de l’emploi, des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville… Il y aussi et surtout la volonté d’innover tant dans le sourcing des futurs apprenants que dans leur formation (autoformation, apprentissage en mode projet…).
« Il fallait à la fois concilier et faire converger les compétences des différents partenaires, explique Adrien Arnaud, chargé de mission à la Maison de l’Emploi du Pays de Saint-Brieuc, savoir anticiper les besoins et être capable d’expérimenter. »
Le projet vise à recruter 24 apprenants – « sans aucun prérequis » mais avec « une motivation éprouvée » insiste Évelyne Bonet -parmi 73 postulants. La sélection se fait sur la base d’initiations au langage informatique, d’entretiens individuels, de mises en situation. La formation assurée dans les locaux de l’Afpa par deux formateurs recrutés spécialement dure 910 heures, d’octobre 2016 à mai 2017, avec 10 jours de stages en entreprises, des rencontres hebdomadaires avec des professionnels et la participation à des évènements hightech locaux (start-up week-end, datathon de la SNCF…).
Financé à hauteur de 150 000 euros par la Région Bretagne, l’agglomération de Saint Brieux, AgefosPME et la GEN, la formation Armor Code est sanctionnée par un titre professionnel de développeur logiciel ou un certificat de compétences de web designer. « Sur les 24 apprenants parvenus au terme du cursus sans aucun abandon, quatre ont d’ores et déjà trouvé un emploi, huit veulent créer leur propre activité et un certain nombre envisage de reprendre des études » confie avec satisfaction Adrien Arnaud.

De nouvelles synergies
A Brive (Corrèze) le projet labellisé GEN est porté par le Greta avec l’Afpa, un tiers lieu (« le 400 ») et Aliptic (une association de professionnels des TIC). Initié en juin dernier il vise à former une douzaine de community managers, « plutôt que des codeurs ou des développeurs, insiste Lionel Gaiani, manager de Formation au centre Afpa, pour répondre à des besoins identifiés du bassin d’emploi. » La formation (700 heures) hébergée au « 400 » est assurée par l’Afpa et le Greta jusqu’au 19 janvier 2018.
« Ces deux exemples sont emblématiques de la capacité de l’Afpa à se mobiliser pour mettre en avant et faire connaître ses atouts pédagogiques dans le domaine du numérique, estime Patricia Legrand, mais aussi pour assurer son ancrage territorial en initiant de nouveaux partenariats d’actions par exemple avec le cluster numérique Aliptic en nouvelle – Aquitaine, avec l’association d’employeurs BGE Indre Initiative en Centre val de Loire, avec les équipes du Festival et les structures de la French-Tech à Avignon, ou encore avec l’Université de Lorraine en Grand Est. »

2017-07-17T10:07:13+00:00 17 juillet 2017|

Laissez votre commentaire