VOUS ÊTES ICI :>>La Compagnie des Alpes forme ses saisonniers

La Compagnie des Alpes forme ses saisonniers

Pour la deuxième année consécutive, la Compagnie des Alpes, acteur de référence des loisirs en France, a fait appel à son Opca, l’Afdas, pour déployer en 2016 un programme de formation qualifiante à destination des futurs saisonniers de ses trois parcs d’attractions : le parc Astérix, le Futuroscope, et Walibi Rhône-Alpes. Une formation conçue dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective, coordonnée par le pôle ingénierie de formation de l’Afdas, et fruit d’une collaboration entre l’Afpa et JMSA, organisme de formation spécialisé dans le tourisme.

 

Deux valent mieux qu’un. C’est à cette conclusion que semble être parvenue la Compagnie des Alpes, l’une des plus importantes entreprises touristiques de France, en confiant, depuis deux ans, la formation de ses saisonniers non pas à un mais à deux organismes de formation : l’Afpa et JMSA. Objectif pour cette filiale de la Caisse des dépôts et consignations, premier exploitant de remontées mécaniques au monde et propriétaire notamment des arcs d’attraction Astérix, Walibi et Futuroscope : augmenter la satisfaction de ses visiteurs et sécuriser les parcours professionnels de ses saisonniers.

« Plusieurs critères ont prévalu à ce partenariat, analyse Yaël Fuentes, responsable formation et développement des ressources humaines du parc Astérix. De par l’implantation de nos parcs de loisir sur l’ensemble du territoire (le parc Astérix en Picardie, le Futuroscope sur Poitiers et le parc Walibi en Rhône-Alpes, NDLR), nous souhaitions que cette formation soit prise en charge par un organisme de portée nationale, qui soit capable de traiter un gros volume de stagiaires dans un temps donné. Ensuite, nous voulions une formation avec un aspect innovant qui soit une véritable valeur ajoutée et l’Afpa proposait justement la création d’une plateforme en e-learning. De son côté, JMSA, qui est l’organisme de référence en matière de loisirs, connaissait déjà la réalité du terrain, les métiers et les spécificités des parcs d’attractions. Les deux organismes étaient donc complémentaires. »

Autre acteur de ce programme conçu dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC), l’Afdas, Opca de la culture, des loisirs, de la communication et des médias. « Ce dispositif a vu le jour grâce à nos pôles Ingénierie de formation et direction développement de la formation et partenariats entreprise, qui ont conçu, coordonné et financé ce dispositif innovant, explique Leïla Roze des Ordons, Responsable développement de l’offre de services et Ingénierie de Formation à l’Afdas. L’ingénierie pédagogique ayant quant à elle été co-construite avec l’Afpa et JMSA, on peut dire que cette formation est le résultat d’un vrai travail d’équipe et d’un bon partenariat. »

 

Ce dispositif de professionnalisation unique, coordonné également avec Pôle emploi, les Dirrectes (directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) des régions concernées, avec le soutien du Snelac (Syndicat national des espaces de loisirs, d’attractions et culturels), se déroule sur quatre semaines : trois semaines de tronc commun concernant principalement l’accueil, la relation client et la qualité de service, et une semaine de spécialisation sur l’orientation des clients, la vente et la restauration chaude et froide. À la sortie, pour les demandeurs d’emploi, l’obtention d’un des trois certificats de compétences professionnels (CCP) d’agent de loisir, ainsi qu’un certificat de qualification professionnel (CQP).

« L’autre originalité de cette action, rappelle Jean-Luc Laurette, responsable d’affaires à l’Afpa, tient au fait que nous avons mis en place un dispositif de plateforme à distance. Créé par Gaël Thurotte, formateur tourisme à l’Afpa Bretagne, ce système a permis aux futurs saisonniers de consulter en amont les supports de cours et d’avoir un accompagnement pendant la formation, mais leur a aussi donné la possibilité de faire le point avant la certification. » Une spécificité qui semble avoir porté ses fruits, puisqu’en les quelques 300 demandeurs d’emploi qui ont bénéficié de cette formation en 2015 et 2016 ont obtenu un taux de réussite de 97 % au titre professionnel !

Pour la Compagnie des Alpes, le bénéfice semble évident : « les saisonniers passés par la formation sont non seulement très impliqués mais ils s’intègrent plus vite. On gagne donc du temps et de la cohésion dans les équipes, car ils possèdent davantage d’outils relationnels pour s’intégrer dans le travail, fait valoir Yaël Fuentes. En outre, si, pour nous, cette formation développe la qualité de nos parcs de loisirs en augmentant la satisfaction de nos clients, pour nos saisonniers, elle présente l’avantage de développer des compétences transverses qu’ils pourront utiliser pour trouver un travail ailleurs, lors de la saison creuse. Au final, c’est du gagnant-gagnant ! »

2017-04-20T11:49:41+00:00 20 novembre 2016|

Laissez votre commentaire