VOUS ÊTES ICI :>>Cibler les bons profils et sécuriser les parcours

Cibler les bons profils et sécuriser les parcours

Le Faf.TT, Opca et Opacif du travail temporaire et l’Afpa ont mis en place une journée de positionnement en amont des contrats d’insertion professionnelle intérimaire. Objectif : sécuriser la formation et le recrutement des futurs chargés de relation client à distance. Un métier créateur d’emplois qui peine à recruter et fidéliser ses collaborateurs.

Le secteur de la relation client à distance (centres d’appels) en France souffre d’un important turnover alors même qu’il est créateur d’emplois. Cette difficulté à fidéliser les personnes recrutées vaut pour les contrats de travail temporaire portant souvent sur de longues missions pouvant aller jusqu’à 18 mois et pour lesquels les personnes recrutées se rendent compte, finalement, que le métier ne leur convient pas.

Les instances paritaires du Faf.TT, Fonds d’assurance formation du travail temporaire, Opca de la branche, ont donc décidé de proposer de nouvelles modalités d’accès à ces métiers en s’appuyant sur le Cipi (Contrat d’insertion professionnel intérimaire). Ce contrat spécifique à la branche du travail temporaire a pour objet de faciliter l’insertion ou la réinsertion sur le marché du travail de personnes sans emploi. Il propose une alternance entre des périodes de formation et des missions en entreprises.

Pour être sûr que les personnes recrutées ont les aptitudes souhaitées, la branche du travail temporaire a instauré à titre expérimental, une journée de positionnement dans une logique de parcours professionnel. L’objectif est de permettre à chaque candidat intéressé par le métier de téléconseiller de faire de cette expérience une véritable étape d’un parcours professionnel.

« Il s’agit d’une part de valider que la personne recrutée a une bonne appréciation de la réalité du métier de conseiller client à distance et qu’elle a les aptitudes pour travailler dans cet environnement ; et d’autre part de lui permettre de réfléchir à l’évolution de son parcours professionnel au vu des compétences transverses qu’elle pourra acquérir par ce métier » explique Caroline de Metz, chargée de mission qualité offre de formation au FAF.TT.

L’Opca a lancé un appel d’offres au printemps dernier pour sélectionner des prestataires sur cette problématique de positionnement et l’Afpa a été retenue (avec un autre organisme) pour une mise en place des premières journées de positionnement en mai 2017.

« Nous permettons aux candidats sélectionnés par les agences d’emplois de découvrir durant 7 heures les compétences qu’ils auront à développer pour faire ce métier avec au besoin les formations nécessaires, mais aussi vers quels autres métiers ils pourront ensuite s’orienter et quelles perspectives d’emplois leur seront offertes, détaille Sandrine Polide, responsable développement sectoriel pôle entreprises, salariés et international à l’Afpa. Nous les faisons travailler en groupe en utilisant un outil spécifique « EvoluCap » qui permet de repérer les compétences transférables acquises sur le poste de téléconseiller, d’envisager les passerelles de mobilité possibles vers d’autres métiers de la relation client, de cerner les compétences à acquérir pour évoluer vers ces autres métiers et les parcours de formation nécessaires pour y parvenir. »

Des passerelles de mobilité

A fin septembre une centaine de personnes avait suivi une journée de positionnement. « Nous avons pu valider les projets professionnels des personnes sélectionnées par les agences d’emploi et les engager ainsi dans un parcours de formation dans le cadre d’un Cipi, se félicite Hildegard Mbianda, chargée de mission ingénierie gestion prévisionnelle territoriale des emplois et des compétences (GPECT) au FAF.TT. Surtout nous avons aidé les personnes concernées à se projeter dans l’avenir en réfléchissant à leur parcours professionnel. Les compétences acquises en tant que téléconseiller sont en effet transférables dans d’autres métiers et peuvent servir de passerelles de mobilité. Or c’est également notre rôle en tant qu’Opacif d’accompagner cette évolution professionnelle. »

Un premier bilan de l’expérimentation sera réalisé en fin d’année qui permettra au conseil d ‘administration du Faf.TT de décider son renouvellement éventuel sur 2018.

2017-10-25T19:32:22+00:00 24 octobre 2017|

1 commentaire

  1. MIGNY MONIQUE 27 octobre 2017 at 9 h 56 min - Reply

    IL SERAIT INTERESSANT QUE NOUS AYONS CETTE INFORMATION EN AMONT POUR INFORMER LES DEMANDEURS EMPLOI QUI ONT DES CONTRATS REGULIERS AVEC L’INTERIM CAR LES DEMANDEURS EMPLOI NE SONT PAS INFORMES DANS LA PLUPART DU TEMPS CAR ILS NE VONT PAS A L INFORMATION ET LES AGENCES INTERIM NE LES INFORME PAS

Laissez votre commentaire