VOUS ÊTES ICI :>>« 10 000 Parcours de VAE pour l’accès à la qualification et à l’emploi »

« 10 000 Parcours de VAE pour l’accès à la qualification et à l’emploi »

Dans le cadre du plan « 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi », en concertation avec les Régions, l’Etat, Pôle Emploi et l’Afpa initient une expérimentation nationale dont l’objectif est de permettre à 10 000 personnes d’utiliser leur droit à la VAE et à la formation pour obtenir une qualification et trouver un emploi.

Pour 2016, l’objectif est d’engager 7 000 parcours.

 

Pôle Emploi et l’Afpa conjuguent leur savoir-faire pour déployer sur l’ensemble du territoire, dans le cadre du plan « 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi », un dispositif jusqu’à présent expérimental, qui permet d’organiser l’accès à une certification sur un titre professionnel, en conjuguant VAE (validation des acquis de l’expérience) et formation adaptée. « L’objectif est de mettre en place 10 000 parcours de VAE pour l’accès à la qualification et à l’emploi en 2016-2017 dont 7 000 dès cette année, explique Rémi Bordet, Directeur du Développement des Services Publics de l’Afpa, en utilisant le droit à la VAE et en offrant la possibilité de compléter l’expérience des demandeurs d’emploi par une formation adaptée afin que la personne puisse acquérir les compétences qui lui manquent. » À la clef la démonstration faite que l’on peut accéder à un titre professionnel avec seulement 150 heures de formation.

« Le projet est né en 2014-2015 alors que se mettait en place la réforme de la formation professionnelle avec la nouvelle donne du CEP (conseil en évolution professionnelle) et du CPF (compte personnel de formation), note Rémi Bordet.

L’Afpa, Pôle Emploi et l’Etat décident alors de permettre à des personnes sans diplômes d’acquérir un titre professionnel avec la VAE, en complétant au besoin leurs compétences avec des modules de formation ad hoc. « Nous avons réduit les parcours à six mois maximum et conçu une ingénierie de formation particulière pour marier VAE et acquisition de compétences complémentaires, ce qui était jusqu’alors impossible, explique Rémi Bordet. Par exemple des personnes qui pouvaient valider grâce à la VAE deux des CCP (certificats de compétences professionnelles) de la certification « assistant de vie aux familles » comme accompagnement des personnes âgées et ménage, ne pouvaient obtenir leur titre faute de maîtriser le troisième CCP pour la prise en charge des jeunes enfants. Le dispositif « compétence et emplois » leur a permis de se former sur la compétence qui leur faisait défaut dans la limite de 150 heures. »

L’évaluation des résultats obtenus dans les cinq régions engagées dans la démarche en 2014-2015 ; accès à la certification et à l’emploi, réduction et simplification des parcours, ont amené les partenaires à proposer un développement de cette expérimentation dans le cadre du plan gouvernemental « 500 000 formations ».

 

Répondre aux besoins d’emploi dans les territoires grâce à l’accès à la qualification

L’autre dimension de cette expérimentation est territoriale par la prise en compte des besoins des entreprises afin d’amener les personnes ayant finalisé leur parcours de VAE vers l’emploi. À cette fin Pôle emploi identifie les besoins en emplois de chaque territoire, les métiers sur lesquels engager les opérations de VAE collective et les demandeurs d’emplois susceptibles de correspondre, dès lors que leur qualification sera acquise. « Cette démarche s’apparente en quelque sorte à de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriale », précise Rémi Bordet.

Outre le plan 500 000, la mise en place du dispositif est encouragée par la récente loi travail qui prévoit de réduire de trois ans à un an l’expérience professionnelle nécessaire pour entreprendre un parcours de VAE. « Cette disposition ouvre notamment la possibilité d’accompagner des jeunes ayant eu un emploi d’avenir et plus globalement d’élargir le public éligible » précise Rémi Bordet.

Le pilotage sera assuré conjointement par l’Etat (via les Direccte – Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et les Régions, consacrées comme autorités coordinatrices de la VAE sur leur territoire par la loi du 5 mars 2014 sur la réforme de la formation. « La cheville ouvrière dans les territoires sera constituée par l’Afpa et Pôle Emploi en association avec d’autres structures comme les points relais conseils, les missions locales et les Cap Emploi. Ce dispositif est particulièrement novateur en termes d’ingénierie de l’accès à la formation », se félicite Rémi Bordet. Un conseil scientifique sera constitué pour en évaluer l’efficacité et prévoir à terme son élargissement à d’autres certifications. D’ores et déjà l’expérimentation réalisée en 2015 dans cinq régions (Haute et Basse Normandie, Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais et Centre) a porté ses fruits puisque « 91 % des quelque 400 personnes qui ont participé à l’expérimentation ont obtenu leur certification professionnelle, 87 % d’entre elles obtenant même un titre complet, 79 % ont accédé à un emploi dans les trois mois et à 90 % dans le domaine professionnel du titre obtenu » conclut Rémi Bordet.

2017-04-20T12:04:49+00:00 9 octobre 2016|

Laissez votre commentaire